De l’addiction à la liberté – comment le yoga m’a amené doucement vers le mieux-être

Certains scientifiques disent qu’il y a un gène de l’addiction que certains d’entres-nous ont et d’autres pas. Si tel est le cas, alors définitivement je l’ai. Avant, j’avais pas mal de mauvaises habitudes qui, bien malgré ma conscience et mon intelligence, faisaient partie intégrante de ma vie et pour tous avaient un effet néfaste sur ma santé tant physique que mentale. Mais ça c’était avant ma libération vers le bien-être!

Dés ma première cigarette à 16 ans je suis devenue accro et je suis rapidement passée à un demi, voir pour certains jours, à un paquet par jour. Le tabac m’a accompagnée bien trop longtemps dans ma vie mais mes mauvaises habitudes ne s’arrêtaient pas là!

J’aimais bien aussi boire un petit verre de vin pour le diner, et comme je dinais tout les soirs, je buvais un, deux, voire parfois trois verres de vin pour accompagner mes repas. Saviez-vous que pour certains médecins le fait de boire ne serait-ce qu’un seul verre par jour est déjà considéré comme de l’alcoolisme? Aïe, on aime pas l’entendre celle-là. Bon n’oublions pas que d’autres médecins préconisent un verre de rouge par jour pour améliorer la qualité de notre sang. En tout les cas, il m’était difficile d’y renoncer.

Mon troisième vice était la flemmardise qui me poussait bien trop souvent à bâcler la préparation du diner en un simple plat de pâtes ou une petite pizza congelée. Sans parler des sandwichs froid pris sur le pouce entre deux rendez-vous. La mal bouffe a envahi notre quotidien avec son lot de dégâts sur notre santé physique et mentale, oui mentale! Prochainement je partagerais plus en détail ce que le yoga et surtout l’ayurveda nous apprennent de fascinant sur nos aliments.

Et puis parlons des addictions mentales, ce cycle incessant de pensées négatives qui tournent en boucle dans nos petits cerveaux, soi-disant si développé, et nous font voir la vie en noir ou au mieux en gris. Toutes ces constantes remises en question, ces « aurais pu mieux faire », ces auto-flagellations destructives et j’en passe. 

Pour finir sur les addictions, nous pourrions parler de l’addiction au travail, à la reconnaissance des autres, au succès mais ces dernières feront l’object d’un article séparé bientôt. 

Aujourd’hui je ne suis pas parfaite, mais je suis tellement plus parfaite qu’il y a quelques années que j’avais envie de partager le secret de ma libération aux addictions qui s’est fait dans la douceur et dans l’amour pour moi. 

Pour ceux qui ont déjà lu mes articles précédent, vous allez dire « oh encore ce yoga ». Et bien oui, encore ce yoga. Pour les autres, je vous invite à lire mes articles ultérieurs pour mieux comprendre ma transformation personnelle qui est à allouer entièrement à la richesse de la pratique du yoga (lire « Le premier pas vers une nouvelle viel » et « Du rêve à la réalité »).

La pratique du yoga, qui est bien plus qu’une simple pratique de quelques postures biscornues (à lire mon article xxx), et la pratique de la méditation journalière, ont littéralement transformé la relation à mon corps, à mon esprit et à ma vie. 

Le yoga augmente et dynamise la circulation du prana, de l’énergie vitale, qui circule dans notre corps et en alimente chaque cellule. La conscience de notre corps et de notre esprit est éveillée au travers de sa pratique, éveillée du brouillard omniprésent dans nos trois corps, physique, mental et spirituel, brouillard que nous avons à notre insu développé d’année en année de mauvaises habitudes se transformant en toxines pour tout notre être. 

A mesure que ma pratique du yoga se développait, tout naturellement et sans aucun effort, mon énergie s’est transformée de jour en jour en énergie positive et créatrice pour finalement imposer à moi des choix différents concernant mes habitudes journalières, tendant, cette fois ci, vers le bien-être et la santé. 

Aujourd’hui je ne fume plus, je bois un verre de vin de temps en temps et surtout je ne me fais plus de noeuds au cerveau sur ce qui est bien ou pas bien, ce qui devrait être ou ne pas être. Je suis sur un joli chemin vers la libération, le bien-être et la santé pour mon bonheur et celui de tout ceux qui me sont proches. 

Si vous aussi sentez que vous avez adoptés quelques habitudes qui vous desservent et avez le désir de vous en libérer avec douceur et bienveillance, pourquoi ne pas commencer avec Zen for Monday, votre rendez-vous bien-être du dimanche.

Avec amour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to Top