Femmes, hommes et féminisme: la rencontre des deux mondes

En cette journée internationale de la femme, je voudrais partager comment j’ai désobéi à mon père. 

Quand mes professeurs ont dit à mes parents que je devais étudier, car j’avais des bonnes capacités, et bien je me suis sentie fort flattée. Ma mère aussi, je crois.

Mon père, lui, a dit texto « A quoi bon qu’elle étudie, de toute façon elle se mariera et s’occupera de ses enfants. Pas besoin d’étudier pour être une femme au foyer ». 

Il faut souligner que je suis originaire du dernier canton de Suisse ayant donné le droit de vote aux femmes, en 1991 !

Au final, je n’ai pas fait d’études. Victime des injonctions de mon père ou simple flemmardise d’une jeune femme qui voulait jouir de la vie, je ne le sais pas. 

Pour les plus jeunes qui me lisent, il faut tout de même soulever qu’à l’époque, il y a 30 ans de ça, les deux tiers de la population suisse, hommes et femmes confondus, faisait le même choix que moi.

J’y suis quand même arrivée. Je suis rentrée en entreprise par la petite porte et ai frayé mon chemin vers des postes à responsabilité uniquement grâce à mes compétences.

Aujourd’hui, je suis une femme épanouie, qui a même osé braver le système en lâchant le monde de l’entreprise, le monde de la sécurité, pour se lancer dans sa passion qui est d’aider les gens à vivre la vie de leur rêve.

Alors, ai-je désobéi à mon père ? Oui, car même si je m’occupe de mon foyer et de mes enfants, je mène aussi une carrière indépendante de front, et tout ça en m’épanouissant pleinement.

Mon père aujourd’hui est très fier de moi, il a évolué aussi et je le remercie de qui il a été, et est. 

Au final, je suis heureuse d’être devenu la femme que je suis. Je suis forte et douce à la fois, je suis indépendante tout en étant dans l’amour, et surtout, je vis la vie que j’ai choisi pour moi. 

Et à toutes les féministes d’aujourd’hui, dont ma fille fait partie, je voudrais partager une citation qui m’inspire :

« Plutôt que d’essayer d’intégrer la femme dans le monde de l’homme, nous devons créer une société où le masculin et le féminin ont un rôle égal à jouer » – Sadhguru

L’égalité n’est possible que si nous sortons de la dualité. Il s’agit de reconnaître et d’unir les qualités masculines et féminines, d’abord en chacun de nous, et ensuite de cheminer ensemble et en harmonie vers l’unité. 

Avec amour. 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to Top