Le récit de mon étreinte avec Amma – une leçon d’amour

Ça y est je fais maintenant partie de ces 39’000 millions de personnes de part le monde qui ont reçu l’étreinte d’amour d’Amma, appelé le Darshan ce qui en Sanskrit veut dire « vision du divin ». Aujourd’hui je voudrais partager avec vous un article un peu différent des autres et vous relater mon expérience personnelle de cette rencontre. Personnelle car je pense qu’aucun être humain vivra cette rencontre de la même manière. Mais n’est-ce pas vrai pour toutes les experiences que nous faisons?

Je suis certaine que vous avez tous déjà entendu parler d’Amma, cette femme indienne qui distribue des câlins de manière désintéressée afin de propager amour et compassion autour d’elle. Dans le monde spirituel, on parlera d’elle comme d’une rishi, une sage, qui selon la religion hindoue veut dire que c’est un être réalisé, ce qui se traduirait dans notre monde occidental par une sainte. Pour sa part, elle déclare que sa seule religion est l’amour. De part le monde on la nomme la mère divine, et par conséquent elle serait notre mère divine à tous. 

Je connaissais finalement assez peu d’Amma quand j’ai eu l’occasion d’aller la voir lors de sa tournée annuelle en France. Je savais qu’on la disait réalisée, concept que je connaissais déjà par l’étude du yoga, qu’elle donnait des câlins et qu’elle représentait l’amour divin sur terre. 

Etant curieuse sur mon chemin de développement spirituel, j’étais très excitée par cette opportunité et ai intentionnellement tenu à l’écart toute attente de cette rencontre. Tout ce que je savais était, qu’elle allait me prendre dans les bras.

Voici donc mon récit personnel des 22 heures passés à ses côtés à Châlons sur Champagne. 

Ça se passe dans un grand centre de conférence, vous savez le genre de complexe où se déroulent généralement les grands congrès, les grandes foires internationales. Un premier hall servant de salle d’accueil et de restauration, un deuxième faisant office de salle de tri où l’on est assigné son rang de passage dans les bras de la mystique après 2h30 de patience au milieu de milliers d’autres aspirants spirituels, ou autres curieux, pour enfin tenir ce qu’à ce moment là l’on considère comme le saint graal, le ticket. Le troisième hall est LE hall, la salle où Amma a déjà officié ses embrassades depuis 2 jours. 

La voilà donc en chaire et en os sur la scène entourée de ses swamis, qui sont ses disciples vêtu d’orange et de ses volontaires qui tous aident à une organisation d’étreintes qui, à prime abord peut paraitre chaotique mais qui au final est hautement étudiée et méthodique. Alors je m’assoie le plus prêt possible de la scène, ce qui a mon grand étonnement n’a pas été difficile, et là j’observe ce qui se passe. D’abord elle, longuement, ses gestes, ses mimiques, mais surtout son sourire, son regard, elle est belle, je la trouve très belle. Puis je regarder autour de moi, les personnes qui comme moi sont venu voir Amma, du nouveau né au vieillard, toutes religions, toutes couleurs, tous styles, du baba-cool aux dread-locks au casual-chic citadin, un vrai régal de voir cette diversité uni pour un seul but, recevoir un petit bout d’amour divin de la part d’Amma. 

Quelques heures plus tard, après une pause pour Amma de 2 heures entre le Darshan de la journée et celui du soir, nous sommes placés par ordre de passage dans les chaises dans le hall et Amma refait son entrée devant des milliers de personnes. Par chance mon tour de passage est dans les premières centaines, juste après les familles avec petits enfants et personnes avec un handicap, car je fais partie de la volée « première étreinte de la vie », puis suivent ceux « première fois de l’année » ce qui représente la grande majorité, pour finir avec les multi-récidivistes, les grands admirateurs d’Amma qui vont chercher le plus d’étreintes qu’ils peuvent. 

Quelques prières, quelques chants, puis une longue lecture. Amma nous parle en indien, longuement, on ne comprends évidemment rien mais un silence s’installe, nous sommes tous pendu à ses lèvres, perdus dans son regard et là c’est une émotion incroyable que me gagne. Je ne peux évidement pas parler pour les autres mais au vu de l’énergie qui envahit toute la salle j’ose croire que leurs ressentis n’étaient pas si loin du mien. Un calme, une énergie chaude qui émane directement de sa voie, de sa présence, de son regard, envahit tout mon être. Je ferme les yeux et me laissent bercer par ses mots. Je me retrouve quasiment instantanément dans un état méditatif, en communion avec mon âme, mon coeur. Mes pensées s’arrêtent, je suis, et rien de plus. Il est très difficile de décrire ce moment avec des mots mais il s’agissait d’un moment de pure béatitude, envahie par l’amour, par le divin, absolument magnifique et magique. Je vois un larme couler sur la joue du monsieur dans la rangée devant moi, les yeux des gens brillent, des sourires doux se sont installés sur les visages. C’est joli, très joli. 

Evidement ses paroles ont ensuite été traduites par sa disciple en français. La portée de son enseignement est si juste, si claire, si simple et pourtant si profond que je crois que chaque coeur dans la salle a été touché intensément et encouragé vers un peu plus d’amour. A ce moment là de la soirée je sus que j’ai bien fait de faire 5 heures de route. 

Je vais accéléré un peu mon récit afin de vous permettre d’arriver au bout avant demain. S’ensuivit ensuite le ballet de procédure d’accès à la scène où Amma se tenait assise sur ce qui ressemblait à un trône de princesse, elle-même d’ailleurs vêtue telle une princesse, ou peut-être devrais-je dire telle une déesse! Quand j’arrive à sa hauteur, me tenant sur mes genoux, un de ses volontaires colle mon front contre Amma, elle colle sa joue contre ma joue, m’entoure de ses bras et me souffle des mots dans les oreilles. Non très chers, je ne vous dévoilerais pas quels ont été ces mots car je nous voudrais pas gâcher votre première fois dans les bras d’Amma!

Et voilà, 5 secondes d’étreinte. Perplexe, je quitte la scène. Je suis contente mais pas folle de joie car rien d’extraordinaire ne c’était passé pour moi. Alors je me demande, étais-je vraiment sans attente aucune, ou nourrissais-je secrètement l’espoir d’un expérience magique, mystique? D’ailleurs suis-je capable d’appréhender quelque experience que ce soit sans attente aucune? N’est-ce pas propre au mental humain d’avoir des attentes? Ce qui me rappelle un des enseignements d’Amma « Agissez toujours sans rien attendre du fruit de l’action. L’attente est la cause de la souffrance. »

Retour au récit. A ce moment là il est déjà 23 heures et nous étions donc déjà sur site depuis 10 heures. Ce que je ne vous avait pas encore dit, est que nous avions prévu de rester auprès d’Amma et de ses festivités, tout comme des centaines d’autres personnes d’ailleurs, jusqu’à la fin qui était prévue vers 10-11 heures du matin car on nous promettait une belle cérémonie de clôture. Nous voilà donc parti pour une longue nuit blanche, cette fois-co pas auprès d’un DJ electro mais auprès d’une sainte, la mère divine. J’en ris en pensant au passé!

Ici je vais réellement mettre un coup d’accélérateur. Nous sommes donc des errants nocturnes qui passons d’une salle à une autre, d’une position assise à une position couchée sur notre tapis de yoga, d’une pensée à une autre, d’un groupe de discussion à un autre, accompagné par divers groupe de musiciens pour nous entretenir, nous divertir et surtout nous tenir éveillé jusqu’à 9 heures du matin. 

Pendant tout ce temps et sans une seconde de pause, ni pour se lever, ni pour aller au toilette, en enchainant les étreintes, Amma poursuit sa mission de répandre la compassion et l’amour à des milliers de personnes pendant plus de 12 heures. Là, j’eu la certitude qu’Amma est une déesse et non un être humain. Comment quelqu’un peut-il, 12 heures de suite, pendant 3 jours de suite, des semaines de suite, enchainer des étreintes à des milliers de personne avec la même intensité, le même regard doux, le même sourire chaleureux sans absolument rien attendre en échange? Car ça aussi je ne vous l’avais pas dit, la rencontre et l’étreinte d’avec Amma, tout comme d’ailleurs tout l’événement est gratuit. 

Amma tout simplement nous démontre par ses propres actes ce qu’elle nous enseigne avec les mots:

« Le changement doit commencer en soi. Quand un individu progresse, toute sa famille en bénéficie et la société prospère. Essayons donc tout d’abord nous-même de faire le bien. Lorsque nous nous améliorons, cela influence tous ceux qui sont autour de nous. C’est à nous de montrer l’exemple. Nous devrions manifester de la gentillesse et de l’amour envers nous. Seul l’amour désintéressé peut transformer autrui. Nous ne verrons peut-être pas de changement immédiat, mais nous ne devrions jamais perdre espoir ni abandonner nos efforts. »

La rencontre d’Amma a été pour moi un moment magique. Grâce son enseignement, son inspiration, sa partage, je vais continuer avec plus de ferveur encore mon chemin vers une meilleure version de moi, pour moi d’abord et puis je l’espère pour ceux qui m’entourent.

Avec amour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to Top