« Maman me préfère et papa préfère ma soeur » – Se que nous projetons sur nos enfants

Mon fils me dit un jour « de toute façon c’est clair, papa il préfère Valentina et toi tu me préfère moi! ». Je le regarde avec des gros yeux et ma fille me dit « oui maman c’est vrai ». Ça été le début d’une grosse remise en question pour moi, sur mon éducation avec mes enfants mais aussi sur mon propre développement avec l’éducation que j’avais moi-même reçue. Projetons-nous inconsciemment quelque chose sur notre enfant du même sexe?

Bien évidement après la remarque de mon fils, je leur ai demandé d’élaborer un peu leurs ressentis. Et voilà qu’unanimement ils déclarent que je suis, en tant que maman, plus sévère avec ma fille et qu’avec mon fils et que leur papa est plus dure avec notre fils qu’avec notre fille. Je suis bien évidement pas d’accord avec eux car j’ai toujours appliqué les mêmes règles à la maison et ai toujours donné autant d’amour à l’un qu’à l’autre. Je les rassure que je les aiment autant l’un et l’autre et que si ils avaient eu une impression différente je m’en excusais, je ferais plus attention dans le futur. Il fallait creuser.

Alors je me suis tournée vers le passé, quelles ont été les situations, les événements qui auraient pu leur faire croire ça. Beuh, je ne vois pas. Tout ce qui me vient est que en effet j’ai toujours eu une relation un peu plus simple, plus fluide avec mon fils. Ma fille je la trouvais quand même souvent sur la défensive avec moi et plus difficile à cajoler et câliner. J’avais beau réfléchir, je ne comprenais pas ce qui avait pu dans mon comportements mener à cette impression.  

Je me suis mise à m’observer, à observer mes émotions, mes réactions dans les moments courants de notre vie de famille. J’étais déjà divorcée et heureusement car sinon je me serais sûrement focalisée sur les travers d’éducation de leur père au lieu des miens et aurais peut-être manqué une belle opportunité de m’améliorer en tant que maman. 

Ce qui est ressorti de cette introspection était très subtil et pourtant bien réel, j’avais en effet plus de patience et de compréhension à l’égard de mon fils. Les situations sont toujours différentes bien sûr mais dans le fond je pouvais aisément faire le parallel. 

Et pourquoi était-ce donc ainsi? Je pense que en effet nous avons une relation différente avec chacun de nos enfants car eux-mêmes ont des personnalités bien différentes mais je sais maintenant que ça n’était pas la seule raison pour laquelle j’étais plus dure avec ma fille qu’avec mon fils.

Je compris qu’inconsciemment je faisais une projection sur ma fille. Je suis femme et elle allait devenir une femme et mon devoir envers elle était par conséquent de l’équiper dans cette tache. Je devais la préparer à la réalité qu’est être une femme dans ce monde. Mon ex-mari lui préparait mon fils à devenir un homme tel que lui l’avait vécu.

Me revienne alors en tête tous les enseignements que j’avais moi-même reçu de ma mère qui pour certains étaient valide mais qui pour d’autres n’étaient rien d’autres que ces démons à elle et qu’elle avait, inconsciemment bien sûr, reporté sur moi. Et croyez-moi, pour certains, je m’en serait bien passée. 

La philosophie du yoga m’a apprise une très belle vérité. Chacun d’entre nous venons sur terre avec notre propre chemin, notre propre destinée, notre propre but à accomplir. Ma vie est ma vie et la vie de ma fille est la sienne. 

Depuis cette réalisation mon rapport avec ma fille à bien changé. Je la vois maintenant comme un être à part entière, je ne fais plus de projections, elle a son propre chemin. Mon seul devoir envers elle est de l’aimer et de l’accompagner en sécurité vers la découverte de ses propres qualités et défauts, ses propres forces et faiblesses, sa propre destinée, afin qu’elle puisse s’épanouir dans sa singularité et non en tant que mini-moi.

Cet article a pour but d’inviter à la réflexion, de vous arrêter un instant et de vous observer dans votre relation avec vos enfants, surtout si il est du même sexe que vous, afin que peut-être, un peu plus de conscience pénètre dans votre rapport à eux et que vous puissiez les laisser découvrir un peu plus librement par eux mêmes ce que leur vie leur réserve. 

Et n’oublions pas le monde de demain a besoin d’adultes bien équipés pour un redorer cette terre que, malgré nous, nous avons bien malmené!

Avec amour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to Top