Rester connecté en se déconnectant: Se retrouver

Quand je vous dit connection à soi que ressentez-vous? Nos vies si stressantes et accélérées nous font souvent perdre de vue l’essentiel, nous-mêmes. Par cette article je vous invite à vous arrêter, à prendre conscience de l’être que vous êtes!

On a tous besoin de moments de déconnection. Ces moments peuvent prendre des formes très diverses. Il s’agit de prendre un moment pour soi qui parfois est juste de quelques minutes et d’autres quelques jours, voire bien plus.

Dans mon ancienne vie, celle ou je travaillais dans un grand groupe américain, je m’efforçais tant bien que mal d’élever mes 2 petits loulous avec patience et amour, et je tentais de maintenir un semblant de vie de femme épanouie, mes moments à moi se faisait quand même plutôt rare. 

Il s’agissait de quelques minutes à fumer ma cigarette, même si ces quelques minutes arrivaient très régulièrement dans la journée. C’était aussi les quelques minutes où je lisais un livre avant le coucher qui me prenais généralement 3 mois pour finir vu à la vitesse avec laquelle je m’écroulais dans les bras de Morphée.

Puis j’avais aussi pour habitude d’aller au fitness entre midi et deux avec l’objectif de garder ma ligne plutôt que de m’offrir un moment pour moi. Et pour finir une fois toutes les deux semaines je sortais avec les copines au restaurant puis au bar pour des jolis moments de rire pour rentrer toujours un peu pompette quand même.

Le reste du temps je donnais de ma personne à mon employeur, à mes enfants, à ma maison, à mon mari, bref aux autres.

C’est drôle aujourd’hui de faire le bilan de comment à l’époque je me déconnectais, pas surprenant que j’ai viré toute ma vie, à part mes enfants je vous rassure, et pris un virage à 180 degrés.

Arrive alors la grande déconnexion, je quitte mon travail pour me lancer dans le vide. Et c’est vraiment le vide, mes structures tant extérieures qu’intérieures ne sont plus. Avant je vivais à 100 à l’heure dans le monde extérieur que nous connaissons tous pour basculer à une vie au ralenti où j’évolue doucement dans mon monde intérieur.

Je comprends alors ce que déconnection veut réellement dire. 

Se déconnecter du stress, des mondanités, de la consommation plus plus plus, des agendas surbookés, pour se laisser vivre, aller faire des balades seul dans la nature, lire paisiblement un livre en journée, mijoter des bons plats frais et équilibrés rien que pour soi, pratiquer une longue séance de yoga sans objectif sans montre, se perdre dans sa méditation pour se trouver. 

Cette déconnection m’a permise de me connecté à moi.

Pendant cette grande période de déconnection de presque tout et de connection à moi, je me suis tout de même affairée à construire ma nouvelle carrière. Création de site web, développement des réseaux sociaux, lancement de cours de yoga à gauche et à droite, entrecoupés de quelques séances de coaching. 

Puis petit à petit je me suis reconnectée au monde extérieur mais pas de la même manière qu’avant. Je travaille à mon compte, sur des projects en solo et d’autres en collaboration, je vais beaucoup au studio de yoga soit pour donner soit pour prendre un cours, je préfère les soirées tranquilles à la maison, avec ma famille ou avec des amis mais surtout il ne se passe pas une seule journée sans que je me déconnecte.

Me déconnecter et me connecter à moi est devenu vital. Parfois quelques minutes me suffisent, parfois j’ai besoin de quelques heures et parfois je m’offre même quelques jours. Je me retire alors du monde, je rentre dans mon monde pour me recharger, pour me retrouver, pour apprécier le fait de juste être.

La plupart des personnes que je côtoie, que ce soit en coaching individuel ou alors lors de mes ateliers, ne prennent pas assez de temps pour elles. Nous passons nos vies à l’extérieur de nous-même à servir le monde extérieur et passons du coup à côté de la richesse du soi, de la félicité de just être. 

Se retrouver seul face à soi-même peut être déstabilisant au début, et parfois même nous faire peur, mais il s’agit d’un passage obligatoire si l’on veut trouver la paix intérieure car vous l’aurez compris cette dernière ne se trouve pas à l’extérieur. 

Avec ce récit je ne vous demande pas de tout plaquer et d’aller vivre sur une île déserte pendant une année, je vous incite simplement à la réflexion: « Quand est-ce que je m’octroie des vrais moments pour moi? Comment ces moments se passent-ils pour moi? Comment pourrais-je améliorer la qualité et la quantité de ces moments? »

Et comme je suis devenue plutôt bonne en déconnection et en re-connection avec soi-même, je vous invite à venir me retrouver à mes ateliers du dimanche matin et du mercredi soir dans le quartier des Grottes. Un moment rien que pour soi, pour se déconnecter du monde et se connecter à soi afin de cheminer vers votre paix intérieure.

Vous trouverez toutes les information sur ce mon offre sur mon site simonekaufmann.com ou sur mes événements Facebook.

Avec amour.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Scroll to Top